Les amies de Jeanne : Anna D’Hertog

Les amies de Jeanne : Anna D’Hertog

Après une page de garde, le premier dessin que l’on trouve dans le carnet est celui d’AD’H ; au verso, on comprend qu’AD’H est Anna D’Hertog qui signe un poème adressé à « Ma chère Jeanne » et daté à « Gand, le 21 mars 1917 » (un mercredi). L’intervention d’Anna est la première à la fois dans l’ordre des pages du carnet et dans la chronologie de sa réalisation.
Sous le dessin, un texte en anglais : « I left the wife to take rooms and she’s put us up at a temperance hotel » que je traduis « j’ai quitté la femme (épouse) pour prendre des chambres et elle nous a mis dans un hôtel de tempérance »

Le dessin d’Anna
Le poème, au verso du dessin

Cette légende du dessin me conduit, via google, à « Jude the Obscure » de Thomas Hardy, publié en Angleterre en 1895. Wikipedia m’apprend que « Jude l’Obscur » scandalisa l’Angleterre victorienne par sa remise en cause de la religion et du mariage à tel point que l’évêque d’Exeter fit publiquement brûler le livre.

« temperance hotel » peut renvoyer à « hôtel où l’on ne servait pas d’alcool » (Ligue de tempérance, en anglais temperance movement, est une association formée pour s’opposer à la consommation d’alcool).

Ces deux pistes ne sont pas incompatibles : « Jude lui-même, sous l’emprise de l’alcool, se remarie pourtant avec Arabella, devenue veuve ».

Cependant j’ai cherché dans le pdf de « Jude the Obscure » en Anglais et je n’ai pas trouvé cette citation.

La Tempérance est aussi la quatorzième carte du tarot de Marseille.

J’ai eu plus de chance avec le dessin, j’ai trouvé le modèle qu’Anna a copié : il s’agit d’un dessin de Louis Wain. (1860-1939). « Head and shoulders caricature of a cat smoking a cigar » dont l’original a été mis en vente chez Busby. Il me reste à découvrir dans quelle revue ce dessin a été publié.

Une personne à qui je montrais cette page du carnet m’a d’abord dit :
« C’est un chat bien sûr… Un personnage à deux faces. Je ne comprends pas le message.
Un gros bourgeois avec son cigare, si toutefois c’est bien un cigare.
L’autre côté, l’homme du peuple.
Mener une double vie… »

plus tard cette personne a précisé :
« Le chat m’intrigue…. Je pense que la moitié au cigare est un proxénète »

et finalement elle a laché :
« Pour l’hôtel de tempérance je pensais à un hôtel d’un autre genre !!! »

Rien ne me permet d’éliminer l’hypothèse qu’un tel collapsus (co-lapsus) ne se soit produit dans l’esprit d’AD’H qui a ainsi réuni la copie du dessin de Louis Wain et une citation en anglais.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s