Apocalypse

A travers la béance de l’alphabet d’hier (article précédent) apparaissait cette gravure de l’Apocalypse d’Albert Dürer. « Apocalypse » signifie « dé-couverte ». « Dé-couvrir », j’aime y voir une sorte d’inversion du « couvrir » de la Genèse 3, 7 : « Et ils ont cousu / des feuilles de figuier / et ils se sont fait / des pagnes » (traduction d’Henri Meschonnic).

C’est aussi l’occasion d’annoncer l’exposition des 16 bois gravés d’Albert Dürer illustrant l’Apocalypse, au musée de Gravelines, du 17 septembre au 18 décembre 2011.

Un commentaire

Répondre à Jean-Luc Cloux Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s