Moebius 128 (3)

Pascale L. (ici son blog) est en train de rechercher une structure pour la réalisation d’un livre-objet sur un poème de Fernando alias Tilk (ici son blog). L’une des structure envisagée est la bande de Moebius (ici l’article). J’ai évoqué avec elle l’un de mes livres-objets, réalisé en 2008, qui avait donné lieu à plusieurs articles sur mon blog de l’époque chez Orange. Ce blog a disparu et je reprends ici quelques images et explications.
 

Aujourd’hui, quelques souvenirs de la réalisation au printemps et à l’été 2008:

4 juin 2008 : L’atelier a été préparé pour accueillir le livre déjà en cours de réalisation. Les 16 feuilles A4 ont été traitées à l’encre de chine, recto ou verso, et disposées dans l’ordre sur une grande table. Il s’agira d’être méthodique pour faire tourner la bande de moebius au fur et à mesure de l’avancement du travail : les 4 feuilles de la dernière rangée passent en se retournant d’un blog en position de première rangée.

La table pour le dessin, les impressions.

L’une des bulle de la série « Dante », impression d’éléments naturels.

Sur la grande table, les feuilles du livre en cours de réalistation sont placées en sandwich entre les feuilles de gabarit des bulles, où sont notés les noms de série de chaque bulle. L’une des série est consacrée aux plans de ville (je les avais nommées « Michelin »…) et vous reconnaissez sans doute Venise et son Grand Canal (Cliquer sur l’image pour agrandir). Le livre contient 510 bulles réparties dans 9 séries d’inégale importance.

Les 16 feuilles sont terminées … Nous sommes le 26 septembre 2008.

Elles seront exposées à plat durant les 3 jours « portes ouvertes d’ateliers d’artistes » mi-octobre 2008 et ne seront pliées et reliées que fin octobre.

Cliquez sur les images pour les agrandir.

Un commentaire

  1. Ah cher Lucien, merci pour tes parutions, comme tu le dis, je vois que tu construis beaucoup et que rien n’est laissé au hasard, j’aime! Et j’aimerais voir en vrai, toucher, tourner, déchifrer…, encore à ma manière ton livre. Super les traces de ces étapes, on sent encore le travail qui mijote sur le feu hardent de tes doigts impatients!

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s